écriture

Sous la plume des élèves

Je suis heureuse d’avoir conscience

de la chance que j’ai.

L.B. au sujet d’une personne importante pour elle

Sauvons Antigone !

Hémon : Antigone, s’il te plaît, écoute-moi. Je ne pense plus à rien, si ce n’est à ta mort, je cogite sans cesse à l’idée que tu pourrais mourir si tu parviens à enterrer ton frère bien aimé. Je sais combien tu as aimé tes frères. Je suis aujourd’hui venu te parler pour te poser un ultimatum. Je ne veux pas que tu ailles enterrer ton frère, tu as tant de belles choses à vivre et à faire dans ce monde que ce soit avec nounou, Ismène, Créon et moi-même ! Je sais que tu veux rendre hommage à ton frère, mais je t’en supplie ne va pas l’enterrer ! Tu détruirais et tu diviserais toute ta famille avec ce geste respectueux mais grave de conséquence. Tu me plongerais dans une détresse infinie. Si tu le veux et avec l’accord de Créon, le jour de la naissance de Polynice nous pourrions chanter avec ceux qui veulent lui rendre hommage ses chants favoris, passer un moment festif tout en lui rendant hommage. Et le jour de sa mort nous pourrions déposer de belles fleurs où Polynice est mort. Les roses blanches, celles qu’il aimait tant, à l’odeur ineffable. Tu aimerais ?

Antigone donnant la sépulture à Polynice. •  Norblin de la Gourdaine (1796-1884)

  Tu sais nous n’avons qu’une vie, alors pourquoi voudrais-tu la gâcher, tu as tant de choses à vivre avec tous tes proches, tant de rêves à réaliser. Ensemble nous pourrions fonder une très belle famille, avoir de jolis enfants, voyager, aimer : tout le monde serait si fier de nous et en particulier de toi. Tu pourrais être en pleine forme, faire plaisir à tout le monde en reprenant des forces, en étant une femme décidée et soutenue par mon Amour ! Tu pourrais dorénavant avoir de bonnes relations avec Ismène et Créon : plus de jalousie ni de mépris envers ta sœur. Je souhaiterais vraiment que tu sois plus proche de ta sœur, ce serait si agréable pour vous. Enfin, à la mort de Créon, nous pourrons lui succéder, régner sur Thèbes, y faire le bien et mener une vie paisible, jusqu’à notre mort.

Aaron

Une personne importante

 Kyra est ma meilleure amie depuis plus d’un an.

Nous avons eu une sorte de coup de foudre amical. Une de ces amitiés qui fait que tu as l’impression de connaître la personne depuis toujours. On se ressemble beaucoup sur certains points mais on est très différentes sur d’autres, c’est ce qui nous rend complémentaires. Si j’ai décidé de parler d’elle c’est parce qu’elle m’inspire. Elle a vécu des choses vraiment très difficiles lors de son enfance. Je pense que ces épreuves l’ont rendu plus fortes et je l’admire énormément. 

Mais qui est-elle vraiment ? 

Physiquement, Kyra est une fille de petite taille. Elle a de magnifique cheveux châtain clair, un peu ondulés qui descendent dans le dos. Ses yeux en amande sont bleus brillants. Son teint frais et clair arbore toujours un sourire. De sa bouche petite et pulpeuse sort une voix douce et mélodieuse.

Le premier mot qui me vient à l’esprit quand je pense à Kyra c’est attentionnée. C’est aussi une personne digne de confiance, je sais que je peux lui confier n’importe quoi et qu’elle le gardera pour elle. Elle est franche, elle dit toujours ce qu’elle pense mais elle est tellement gentille que si ça nous blesse, elle va s’excuser. Kyra a un nombre incalculable de qualités mais comme tout être humain elle a aussi ses petits défauts.

Photo de Leah Kelley sur Pexels.com

Elle est impulsive, et laisse ses émotions prendre le dessus sur ses décisions. Elle est très impatiente, je crois même qu’elle ne connaît pas la patience. Le défaut que je supporte le moins chez Jessica, je l’ai gardé pour la fin, c’est son manque de confiance en elle. J’aimerais qu’elle se voit comme ses amies la voient, une fille géniale. Elle se croit toujours en dessous de nous, moins belle, moins intelligente… Mais elle se sous-estime, il faudrait qu’elle comprenne que l’intelligence ne s’arrête pas au bons résultats scolaires. Il y a différentes formes d’intelligence et chacun est intelligent à sa manière. 

Kyra est une belle personne, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur. Cela la désole lorsqu’un garçon qu’elle aime bien ne l’aime pas en retour. Elle est magnifique et s’ils n’arrivent pas à le voir ce sont des idiots, ils ne la méritent pas.

Kyra, je suis heureuse d’être ton amie et j’espère qu’on le restera pour la vie.

M.A. 3B

Lettre pour mon avenir

Cher moi du futur,

J’espère que tu te portes bien depuis le 31 octobre 2020 et que tu n’as pas « choppé » la Covid-19. Je te souhaite d’être toujours en bonne santé et d’avoir effectué de bonnes études.

Photo de Olya Kobruseva sur Pexels.com

As-tu gagné des titres nationaux et fait Pôle France en tir à l’arc ? Je te le souhaite !

As-tu réussi à trouvé un travail ? Souviens-toi de ton stage de troisième ; as-tu poursuivi tes études dans ce domaine ?

Es-tu devenu riche pour t’offrir la Lamborghini dont tu rêvais depuis petit ?

Te souviens-tu de cette très jolie fille qui te plaisait tant, avec qui tu sortais ? J’espère que tu as continué ta vie avec elle.

L’ado de 2020

S.P.

Je voulais te dire quelques petits mots pour mon/ton avenir

Tout d’abord, le plus important : sois heureuse ! Fais ce que tu as envie, par exemple, si tu as envie de voyager alors voyage. Si tu as envie de partir à l’autre bout du monde, fais-le.

Photo de Porapak Apichodilok sur Pexels.com

J’espère en tout cas que tu trouveras un métier qui te plait, qui te donnera envie de te lever le matin pour aller travailler.

J’espère aussi que le monde aura évolué, que la mentalité de certaines personnes aura changé, que nous aurons fait plus d’efforts sur le respect de la planète pour vivre dans un meilleur environnement.

J’espère qu’il n’y aura plus de coronavirus dans le monde. Continue de défendre les causes qui te semblent importantes et justes. Essaye de passer voir régulièrement tes parents et ton frère. Rends-leur visite le plus souvent possible ou appelle-les si tu ne peux pas les voir.

Léa

Coups de colère

La tenue des filles

Photo de @thiszun (follow me on IG, FB) sur Pexels.com

Ce que je vais raconter c’est passé il y a quelques mois, lors du débat sur le port des crop-tops dans les collèges et les lycées.

En septembre 2020, deux de mes copains toulousains, Dorian et Lou, ont voulu tenter quelque chose, une sorte d’expérience sociale. Ils sont tous les deux arrivés à leur collège habillés de la même manière, short/tee-shirt/ basket. Au moment de passer le portail, les surveillants présents ont laissé passer Dorian mais pas ma copine Lou, lui demandant de rentrer chez elle pour se changer, sa tenue ne correspondant pas à une “tenue républicaine”. 

Quand elle m’a téléphoné et me l’a raconté, et j’ai été particulièrement révoltée. Pourquoi ils avaient laissé passer Dorian mais pas Lou ? Alors qu’ils portaient un short exactement de la même longueur, soit environ 15 cm au-dessus du genou. Je n’ai pas compris et ne comprend toujours pas pourquoi ils ne les ont pas renvoyés tous les deux chez eux ou ne les ont pas laissés tous les deux entrer au collège. J’ai voulu reproduire cette “expérience sociale” dans mon propre collège mais aucun de mes amis garçons n’a voulu le faire avec moi. En y repensant je n’ai rien fait de plus, j’aurai pu insister davantage.

Il paraît anormal qu’en 2020, on refuse l’entrée au collège à des filles pour short ou une jupe jugés trop courtes, un haut qui laisse apparaître leur nombril ou qu’à travers le tee-shirt la forme de leurs tétons soit visible. Tout ceci sous prétexte de déconcentrer la gente masculine !

L’éducation est un droit, je ne vois pas en quoi ma tenue va m’empêcher ou empêcher les autres de bien travailler. Non seulement, je pense que cela nous freine dans notre épanouissement personnel, nous adolescents, mais en plus cela réduit les garçons de notre âge à des bêtes affamés. 

Ce n’est pas parce que je préfère les pulls oversizes aux jupes et aux robes que ce débat ne me concerne pas et que je ne suis pas légitime pour prendre la parole à ce sujet.

M.A. 3B

Manque de respect

Quand j’étais à Paris, mes parents et moi avions pris le métro. Et dans le métro, il y avait beaucoup de monde, on était tous collés.

À un moment une femme qui portait une jupe commença à hausser le ton pour dire à un homme d’arrêter de faire ce qu’il était en train de faire. L’homme avait manqué de respect envers la femme car il lui avait soulevé sa jupe. Bien sûr elle n’était pas d’accord avec cela.

Et je me suis demandé pourquoi les femmes n’avaient pas le droit de s’habiller comme elles veulent sans recevoir des critiques de la part des hommes, sans se faire agresser comme ça alors que nous ne demandons rien à personne.

Je pense que la mentalité a beaucoup évolué depuis quelques années mais il reste encore beaucoup de chemin…

Léa

L’inégalité filles-garçons

Photo de cottonbro sur Pexels.com

Je me souviens, un jour, nous étions dans la voiture pour rentrer à la maison après avoir fait les courses.

Notre père nous dit : « Les filles je vais vous donner des missions ». 
On lui dit : « D’accord, que doit-on faire ? »

Il répond que nous devons ranger les courses, étendre le linge, vider le lave-vaisselle, passer l’aspirateur en haut… 
« D’accord mais notre frère, il fait quoi ? »

Et là il nous répond : « Votre frère, il fait ce qu’il veut. »
C’est une situation très injuste : pourquoi les filles feraient-elles toutes les tâches dans la maison pendant que les garçons seraient libres de faire ce qu’ils veulent ?

3B

L’ABANDON

Cette scène s’est déroulée au mois d’août alors que nous étions en vacances. J’étais sur la terrasse de l’appartement que nous avions loué et je regardais tranquillement ce qu’il se passait dehors. En face de l’immeuble, il y avait un petit parc où beaucoup de monde venait promener son chien.

Soudain, j’aperçus une femme promenant son chien, celle-ci avait  un comportement très étrange. Elle faisait les cent pas, regardait partout comme si elle était suivie ou qu’elle avait peur de quelque chose.

Puis tout à coup, je la vois attacher son chien à un poteau et s’enfuir en courant. Un sentiment de colère et d’injustice m’a traversé et  j’ai hurlé du balcon : – « Honte à toi ! Veux-tu qu’on te le fasse ? » Mes parents sont arrivés en courant et m’ont demandé ce qu’il se passait. Je leur ai montré le chien abandonné. J’étais choquée d’avoir vu sous mes yeux un acte aussi cruel et me suis mise à crier et pleurer car le chien gémissait et essayait de se détacher. Je ne pouvais pas voir ce chien si malheureux et apeuré.  J’étais très révoltée contre cette femme sans cœur et une grande tristesse me traversait.

Photo de Josh Hild sur Pexels.com

Je suis descendu avec mes parents pour sauver ce chien et le temps que nous descendions un couple qui passait par là l’avait détaché et appelait la police. Nous avons attendu avec eux l’arrivée de la police et avons raconté ce qu’il s’était passé. Le chien a été amené par la police dans un refuge pour animaux. Si personne ne l’adoptait il serait euthanasié. Quelle injustice ! On pouvait lire dans son regard une grande tristesse car il semblait comprendre ce qu’il lui arrivait,  pendant qu’elle, elle avait réussi à s’échapper et ne pas être punie pour cet acte.

Les animaux ne sont pas des caprices, quand nous les adoptons c’est pour la vie. Ils ressentent beaucoup d’émotions. Les animaux ne feraient jamais un tel acte à leur maître. Ils les aiment réellement, ils sont fidèles, protecteurs et réfléchissent avec leur cœur rempli d’amour. Nous pouvons davantage faire confiance aux animaux qu’aux êtres humains quand nous voyons ce que l’homme est capable de faire.

3B

Envoyez-nous un message